Salutations du MLKP à l’occasion du 1er Mai, depuis le Rojava.

Salutations du MLKP à l’occasion du 1er Mai, depuis le Rojava.

Nous vous saluons depuis le Rojava où le combat pour la liberté, la dignité et la révolution est couronné de succès. Par notre révolution, par l’espoir et la résistance des peuples opprimés au Moyen-Orient, nous voulons célébrer ce 1er Mai comme une journée d’unité, de solidarité et de résistance des travailleurs et travailleuses.

Nous nous souvenons des morts qui sont devenus immortels en combattant pour la révolution et le socialisme, nous leur assurons que nous continuerons à porter leur mémoire.

2017 est l’année du centenaire de la Révolution d’Octobre. Notre révolution continue à grandir et à inspirer les peuples, malgré les blessures, les morts et les destructions.

L’esprit de la révolution plane sur les impérialistes et répand la terreur dans leurs rangs.

La révolution au Rojava est un symbole contre le patriarcat, contre le système capitaliste, pour la liberté et pour l’auto-détermination de la femme. Elle attise la peur des forces réactionnaires et impérialistes, surtout en Turquie.

Cette crainte motive le fascisme de l’armée turque à mener leurs attaques terrestres et aériennes à travers les frontières: au nord et sud du Kurdistan (NdT: Turquie et Irak) contre la guérilla, mais également au Mont Shengal et au Rojava.

La révolution du peuple du Rojava a permis au peuple kurde de conquérir ses droits démocratiques, de libérer les femmes et de leur permettre d’étudier et de prendre part aux affaires militaires. La révolution a veillé à ce que les peuples opprimés et les divers groupes religieux puissent vivre ensemble sous la bannière de la fraternité. Ainsi, le Nord de la Syrie prend le chemin du fédéralisme démocratique.

Les Arabes et les Turkmènes de Manbij, les Yézidis de Shengal et les peuples arabes à Raqqa prennent place dans les rangs des révolutionnaires et hissent le drapeau de la révolution. Les assyriens de Syrie, les Arméniens et les peuples musulmans défendent ensemble la révolution sous la bannière du fédéralisme démocratique.

Les combattants des Bataillons Internationaux de Libération qui ont été impliqués dès le début dans la construction de la révolution au Rojava combattent maintenant sur la ligne de front à Raqqa pour la défense de la révolution.

Le slogan “No Pasaran“, des barricades de Madrid en Espagne, s’applique aujourd’hui à la lutte du Bataillon International de Libération contre le fascisme de Daesh, les impérialistes et les réactionnaires.

C’est la tâche du peuple opprimé, des travailleurs, des antifascistes, des révolutionnaires et des forces socialistes de rejoindre le Bataillon International de Libération et d’étendre la solidarité internationale par tous les moyens.

Le 1er mai est le jour de la solidarité et de l’unité de la classe ouvrière. C’est le jour de la lutte de notre classe contre le système capitaliste en décomposition afin de rompre nos chaînes.

En ce 1er Mai, depuis le front de guerre et la révolution du Rojava, nous disons aux travailleurs et aux prolétaires en Europe:

C’est la journée contre le système pourrissant que Ivanna Hoffmann combattait.
C’est la journée de l’obscurité qui se transforme en lumière.
C’est la journée pour brandir le drapeau de la solidarité internationale.

Nous ne devons pas oublier que c’est notre force commune qui retournera le monde et mènera les révolutionnaires à la victoire.

Vive le 1er mai!

Biji Yek Gulan!

Vive l’internationalisme prolétarien !

Biji Soresa Rojava ! Vive la révolution au Rojava !

Biji Berxwedana Sengale ! Vive la résistance au Sengal !

Vive le MLKP! Jusqu’à la victoire de la révolution!