;

Procès et mobilisation pour Nadia Lioce

Procès et mobilisation pour Nadia Lioce

Vendredi 15 septembre a eu lieu l’audience contre Nadia Lioce au tribunal de L’Aquila (ville du centre d’Italie). Elle est poursuivie pour pour avoir protesté contre des restrictions qui s’ajoutent à son très lourd régime de detention, le tristement célebre régime 41bis.

Trois livres en cellule: voilà la nouvelle limitation au droit de lire et d’étudier, un droit pratiquement réduit à néant. Il faut savoir que dans les restrictions de base, depuis des années, il y avait déjà l’interdiction de recevoir livres et publications de la part des parents et camarades. Ils peuvent uniquement être achetés via l’administration penitentiaire, avec toutes les censures et lenteurs buraucratiques que cela comporte. Ceci s’ajoute à la pression quasi-quotidienne des perquisitions et à de la soustraction du moindre objet “non-autorisé par le reglement”. Une mesure elle aussi dépourvue du moindre motif securitaire mais qui est une lourde intrusion dans le quotidien.

L’ensemble de ces restrictions et privations fait du régime de detention 41bis une veritable torture. Nadia a souvent protesté contre de telles conditions d’isolement, c’est pourquoi elle a collectionné rapports disciplinaires et mesures punitives qui consistent en des periodes d’isolement renforcé. Ceci est d’une cruauté grotesque !

La volonté d’anéantissement envers les militant.e.s emprisonné.e.s est manifeste. Elle est exercée de la maniére la plus lâche, dans le silence et la censure mediatique, de la part de l’Etat assassin et de l’impérialisme, de la même façon qu’il a toujours perpetré ses innombrables crimes. Sa finalité est aussi la dissuasion terroriste: gare à vous d’emprunter à nouveau la voie révolutionnaire ! Puisque Nadia et les autre prisonnier.e.s révolutionnaires représentent l’histoire et la perspective d’une possible révolution prolétarienne par leur cohérence et par leur courage.

Les organismes affiliés au Secours Rouge International, avec d’autres solidaires, ont lancé un appel à la mobilisation pour cette journée. A l’heure actuelle (le 16 septembre) nous avons appris la présence militante face au tribunal de L’Aquila, par les camarades du ‘Movimento Femminista Proletario Rivoluzionario’, avec banderole et tracts. Mobilisation également au tribunal de Turin – voir sur le site des Proletari Torinesi pour le SRI – et à Milan où des affiches ont été collées, ailleurs des graffitis ont recouvert les murs. Peu de choses bien sûr: l’expression du niveau actuel du mouvement de classe. Un precieux fil de continuité tout de meme, à temoigner de l’internement des ces prisonnier.e.s.

La solidarité envers ces prisonnièr.e.s fait aussi partie de la reconstruction d’un tissu de classe, en plus d’autres initiatives contre la répression et pour le développement des résistances. Tout en élevant leur niveau qualitatif et leur substance politique, puisque ces camarades n’acceptent pas de marchander leur conditions de detention, leur liberté, par des compromis, des capitulations – contrairement aux differentes formes de dissociation et de “solution politique” – ou aux formes de protestation légalistes, comme les pétitions ou les suppliques aux institutions.

Par contre ils posent l’intèrêt révolutionnaire de classe comme prioritaire, l’exigence de reconstruire la force et l’organisation. Ce qui doit etre rappelé et souligné à certains milieux du mouvement qui, tout en se rendant disponibles, parfois, à la solidarité, tendent à la tordre dans un sens dévié, en ne respectant justement pas l’identité essentielle de ces prisonnièr.e.s.

Le 24 novembre aura lieu la prochaine audience au tribunal. Relançons une nouvelle journée de mobilisation, plus décisive, plus efficace.

Défendons nos prisonnièr.e.s !
Défendons ceux et celles qui ont porté au plus haut le drapeau rouge !
Ils sont une force et une perspective pour tout le mouvement de classe !

 

Prolétaires Turinois pour un Secours Rouge International / Proletari Torinesi per il SRI