;

Mobilisons nous pour la camarade Nadia Lioce et contre l’Art. 41Bis

Mobilisons nous pour la camarade Nadia Lioce et contre l’Art. 41Bis

Vendredi 15 septembre NADIA LIOCE, militante des BR-PCC (Brigades Rouges pour la construction du Parti Communiste Combattant), emprisonnée depuis mars 2003 et soumise au régime carcéral art. 41bis depuis 2005, passera en procès pour une action de protestation contre les restrictions ultérieures qu’on a lui imposé. Ces restrictions concernent notamment le nombre des livres dont elle peut disposer en cellule. Ce nombre a été réduit à trois ! Et surtout, on ne peut les acheter que via l’administration pénitentiaire, avec tous les limites (censure de fait) et les atermoiements buraucratiques que cela comporte. Des gros obstacles à la possibilité de lire et d’étudier, ce qui est vital pour les prisonnier.e.s et pour les militant.e.s en particulier. Un degré de plus dans ce qui est, tout simplement, un régime carcéral de torture.

Parce que il est évident que des telles mesures ne répondent à aucun motif sécuritaire, tandis qu’elles aggravent cruellement des conditions de vie déjà draconiennes, constituées de privation et d’isolement. Leur finalité est bien autre, strictement politique: briser la résistance de ces prisonnier.e.s, les pousser à la capitulation. Ce qui, par ailleurs, est écrit clairement dans les raisons de cet article 41bis, du Code Pénitentiaire.

NADIA LIOCE et les autres camarades détenus sous régimes spéciaux depuis de nombreuses années, parfois des décennies, ont affronté ces traitements comme une partie de la guerre de classe, comme une partie du processus révolutionnaire. Ne glissant jamais dans des attitudes victimistes, de lamentation; en offrant au mouvement de classe leur résistance cohérente , comme un élément de  force, comme une ligne avancée dans la confrontation Etat/Prolétariat. Rejetant aussi les propositions récurrentes de “solution politique” et autres formules qui, derrière un faux humanitarisme, signifient reddition et capitulation.

Cette cohérence, ce courage, de NADIA et des autres, nous devons les apprécier et les soutenir. Justement pour la grande valeur et implication politique qu’ils apportent à toute la classe, à tous les mouvements antagonistes. Encore plus à cette époque de répression et de violence dominante: impérialiste, raciste et fasciste. C’est leur violence qui domine la scène politique et sociale. Ainsi c’est à nous qu’il importe, prolétaires et antagonistes, de reconstruire notre force: défendre NADIA et les autres prisonnier.e.s révolutionnaires en fait partie. C’est un intérêt commun que nous avons, au de là des lignes politiques, au delà des organisations d’appartenance.

C’est pour ça que nous nous associons à l’appel lancé à tous les organismes de classe afin de participer à cette journée de soutien. Que ça soit autour du tribunal de L’Aquila (localité de la prison), ou que ça soit par des initiatives dans d’autres villes.

Vendredi 15 septembre mobilisons nous autour de NADIA LIOCE, contre le régime 41bis !

Le régime 41bis c’est la torture !
La résistance des militant.e.s emprisonné.e.s est une force pour les mouvements ouvriers et prolétariens,  ils sont une partie de la guerre de classes !